Archives par mot-clé : contemporain

Publication – Etude de cas Avec vue sur la piste

La chaire ICiMa a récemment mis en ligne une base de données sur les agrès et scénographies de cirque composée de documents techniques, mais aussi d’études de cas, d’entretiens avec des artistes et des techniciens.nes, ainsi que d’analyses de différents spectacles.

Parmi ces spectacles, Avec vue sur la piste, mis en scène par Alain Reynaud, repose sur la relation entre cirque et musique – l’étude est disponible dans la partie « Scénographie ».

Entretien – Cécile Mont-Reynaud, cie Lunatic

Cécile Mont-Reynaud, architecte et artiste de cirque, a cofondé la Compagnie Lunatic en 1999. Depuis, la compagnie produit des spectacles qui sont autant de lieux de rencontre entre le cirque, la poésie, la musique et l’installation plastique.

Quel est ton parcours, comment es-tu arrivée au cirque et à la création contemporaine ?  

J’ai un parcours de circassienne un peu atypique, parce que j’ai commencé par des études littéraires et je suis ensuite entrée dans une école d’architecture d’intérieur et de design. En général, quand on parle d’architecture d’intérieur, on pense qu’il s’agit de choisir la couleur des rideaux, mais c’est vraiment plus proche des études d’architecture et du travail sur l’espace.
J’ai commencé le trapèze et les agrès aériens quand j’étais en troisième année d’école et « je suis tombée dedans » alors que j’arrivais un peu par hasard. Comme j’avais fait de la Gym étant petite, j’avais déjà une musculature qui ne demandait qu’à se réveiller. J’ai donc passé le plus clair de mon temps en dehors de l’école, au chapiteau des Noctambules à Nanterre où le maître Pierre Bergam donnait des cours d’acrobatie aérienne. C’était un enseignement plutôt traditionnel, comme on en trouvait avant que naissent toutes les écoles de cirque que nous avons maintenant.

Continuer la lecture de Entretien – Cécile Mont-Reynaud, cie Lunatic

Publication – Contours et détours des dramaturgies circassiennes

Publié par le Cnac et la chaire ICiMa, cet ouvrage collectif, sous la direction de Diane Moquet, Karine Saroh et Cyril Thomas, rassemble des contributions de chercheur.se.s et d’artistes, pour certain.e.s intervernant.e.s au Certificat de dramaturgie circassienne proposé par le Cnac dans le cadre de la formation tout au long de la vie.

Sommaire

Barbara Appert Raulin, Virginie Jortay, Gérard Fasoli, Cyril Thomas et Diane Moquet – Introduction ;
Karel Vanhaesebrouck – Regarder et avancer cahin-caha. À propos de quelques malentendus concernant la dramaturgie, au cirque et ailleurs ;
Philippe Goudard – Notes pour une dramaturgie du cirque ;
Ariane Martinez – Ce que la dramaturgie doit au cirque ;
Jean-Michel Guy – Ce que le cirque fait à la dramaturgie ;
Marion Guyez – Poétique de l’acrobatie ;
Bauke Lievens – La dramaturgie au cirque : entre l’humain et le non-humain ;
Corine Pencenat – Une dramaturgie à rebrousse-poil, du geste au cirque ;
Maroussia Diaz Verbèke – Ce que je ne sais pas d’un mot qui n’existe pas : la circographie ;
Franziska Trapp – « Le cirque contemporain ou ce qu’il en reste » : une lecture du spectacle Les Princesses du Cheptel Aleïkoum ;
Marian Del Valle – Interroger la fonction dramaturgique à partir de la danse : problématiques et méthodes issues des études en danse pouvant être utiles à la recherche en arts du cirque ;
Karine Saroh – La musique dans la création contemporaine, pour une étude des dramaturgies du cirque ;
Thomas Cepitelli – Barbette : un artiste de cirque au prisme des études de genre ;
Karine Saroh et Cyril Thomas – Conclusion

Disponible à la vente.

Parution – Théâtre musical, formes et représentations politiques

L’ouvrage collectif issu des journées d’études « Théâtre musical : formes et représentations politiques » du 11 décembre 2015 et du 6 janvier 2017 à l’Université Toulouse Jean Jaurès est paru aux Presses Universitaires de Franche-Comté, dans la collection « Annales littéraires »

Cet ouvrage se veut une étude pluridisciplinaire du théâtre musical aux XXe et XXIe siècles dans ses dimensions esthétique et politique. Il réunit des approches variées qui mettent l’accent sur les principaux dispositifs et enjeux expressifs et performatifs de cette forme artistique hybride. Interrogeant tout à la fois les mécanismes en jeu dans la création et l’interprétation, il propose une redéfinition de ce que peuvent être et faire les relations musique et théâtre contemporaines.

Continuer la lecture de Parution – Théâtre musical, formes et représentations politiques

Chanter pour mieux distancier ? La mise en scène du fait réel à l’opéra

L’actualité à l’opéra est une problématique dont les compositeurs se soucient dès le début du XXe siècle, si bien qu’au cœur de la République de Weimar, certains tentent d’y répondre grâce à une nouvelle forme, le Zeitoper (dérivé de Zeitung qui signifie journal). Née en 1927 avec l’opéra Johnny spielt auf d’Ernst Krenek, cette nouvelle forme inscrit la fiction au cœur de l’époque contemporaine des spectateurs. Kurt Weill, qui « croi[t] sans réserve à l’opéra1 », est de ceux qui tentent de penser cette nouvelle dramaturgie2. Le compositeur est effectivement persuadé que ce sont toujours les mêmes « complexes intellectuels et moraux3 » que l’on retrouve sur les scènes d’opéra et que les différences ne se révèlent que dans la manière de les traiter et dans les outils utilisés pour les représenter. Au XXe siècle, ces mêmes « complexes intellectuels et moraux » demandent à s’inscrire dans un contexte plus proche de celui du spectateur. Cela revient en somme à historiciser et actualiser les formes opératiques et, par conséquent, à les rapprocher d’une observation de la société.

Continuer la lecture de Chanter pour mieux distancier ? La mise en scène du fait réel à l’opéra
  1. Pascal Huynh, Kurt Weill : de Berlin à Broadway, Paris, Éditions Plume, 1993, p. 159. []
  2. Voir Kurt Weill, « L’Opéra d’actualité », présent dans Kurt Weill : de Berlin à Broadway, op. cit., p. 171-175. []
  3. Ibid., p. 173. []